Infos A.D.H.S. / T.D.A.H.

Le TDAH - Trouble de l’Attention et de la Concentration avec ou sans Hyperactivité.

Le TDAH

ADS/ADHS (deutsch): Aufmerksamkeits Defizit Syndrom mit oder ohne Hyperaktivität.

ADD/ADHD (englisch): Attention Defizit Disorder with or without Hyperactivity.

TDA/H (français): Trouble de l’Attention et de la Concentration avec ou sans Hyperactivité.

Le TDA/H est une maladie qui crée un dysfonctionnement dans la région cérébrale. Il s’agit d’un déséquilibre des récepteurs de la dopamine, de la noradrénaline et d’après de nouvelles études aussi de la sérotonine, qui serait à l’origine de cette maladie. Ces 3 hormones jouent un rôle important dans l’équilibre chimique par rapport aux cellules nerveuses situées dans les différentes parties cérébrales. (La dopamine est responsable de la régulation et de la susceptibilité de l’irritation).D’après le « Deutsches Aerzteblatt », édition de septembre 2004, le défaut serait situé sur les séquents chromosomiques 16p13 et 15q. Donc une maladie héréditaire!

Qui est concerné?

D’après de nouvelles études (Allemagne, USA), on pense entretemps que 3% à 5% des enfants au monde seraient touchés. Il s’agit de la plupart de garçons parce que ceux-ci s’affichent par leurs comportements impulsifs, agressifs et leurs agitations. 3 de 10 cas des enfants sont des filles. Le TDA/H se montre dès la jeune enfance (même s’il n’est pas diagnostiqué) et persiste de 30 à 60% pendant l’âge adulte.

Le TDA/H n’est significatif à un (une) hyperactif (ve)

On différencie le TDA/H  selon 3 groupes:

  • TDA/H à inattention prédominante
  • TDA/H à hyperactivité, impulsivité prédominante
  • TDA/H de type combiné, c.à.d. avec l’inattention et l’impulsivité prédominante

Il existe aussi dans le TDA/H une forme non autrement spécifié:

Si le nombre de symptômes nécessaires à l’une ou l’autre des deux catégories n’est pas suffisant. Chez l’adulte ou l’adolescent, on parle alors du caractère résiduel du trouble.

Il est important de noter que ces catégories sont divisées en différents sous-groupes et ceux-ci  font que nos enfants et adolescents sortent de l’ordinaire.

Exemples:

La dyslexie (problème de lire ou d’écrire les lettres des mots dans un ordre correct) et la dyscalculie (problème de gérer les chiffres) Des problèmes dût au manque de la concentration et de l’attention font que la plupart de ces enfants  sont souvent mal orientés ou qu’ils quittent prématurément le système scolaire.

(Remarque : >70% des personnes TDA/H on un QI au dessus de la moyenne)

Propriétés négatives du TDA/H.

  • instabilité émotionnelle;
  • dépression;
  • tentative de suicide;
  • excès de colère;
  • comportement agressif;
  • délinquance juvénile;
  • accidents fréquents dû au manque de jugement au danger (recherche de frontières)
  • problèmes des compétences sociales (exclusion) qui peuvent entraîner des grossesses non voulues ou planifiées etc.

La détection et le traitement de ces enfants est très important, sinon d’autres psychoses peuvent induire des problèmes majeurs à l’âge adulte.

Propriétés positives du TDA/H

  • richesse d’idées
  • créativité
  • enthousiasme
  • serviabilité
  • sens de la justice
  • énorme aptitude à la concentration et à l’endurance aux choses ou sujets qui les fascinent (hyperfocusion)

Comment dépister un TDA/H?

Il n’existe pour le moment pas de tests analytiques ou chimiques qui peuvent diagnostiquer à 100% un trouble de l’attention ou de la concentration. Un test génétique pourrait aider, mais pour le moment il est trop coûteux. Des études sont réalisées avec une évaluation du EEGQ (électro-encéphalogramme quantitatif), mais ne sont pas encore concluantes. Ainsi doit-on faire un diagnostique par exclusion.

Chez les enfants:

  • analyse sanguine pour exclure un manque de fer, un problème de la thyroïde ou des     allergies alimentaires
  • un bilan neurologique complet (exclusion de formes épileptiques ou absences)
  • bilan de motricité
  • tests psychologiques d’après des critères fixés (DSM IV et LC10
  • test du QI
  • l’évolution de l’enfant et de la grossesse, l’historique familial (génétique)

Chez les adultes:

  • la plupart des adultes se reconnaissent dans leurs enfants
  • le screening est le même que chez les enfants, sauf que les tests psychologiques sont plus approfondis. Il est d’autant plus difficile de faire ce diagnostique parce que ces adultes ont fait des expériences très désagréables qui ont provoqué un blocage émotionnel.

Conséquences d’un TDA/H non diagnostiqué ou traité.

  • Souvent on parle des co-morbidités (troubles qui accompagnent un TDA/H) comme par ex.
  • dépression,
  • borderline,
  • bipolarité,
  • attaque de panique,
  • phobies, etc.

Co-morbidités sociales comme:

  • délinquance,
  • alcoolisme, abus de drogues,
  • addiction aux jeux,
  • endettement,
  • déchéance sociale,
  • chômage,
  • boulimie, anorexie, etc.

Le TDA/H un malaise de notre société?

Le trouble de l’attention et de la concentration existe depuis toujours, sauf qu’au passé on n`avait pas un nom pour ce comportement non conforme à notre société. On médisait que ces gens étaient des gens asociaux, des balourds, des brigands, des têtes en l’air, des fous, des voyous, des aventuriers ou simplement des génies.

En 1848 le neurologue Heinrich Hoffmann décrivait, volontairement ou involontairement, ce syndrome dans son livre pour enfants « Struwelpeter »

En 1957 le TDA/H a reçu son nom, sa détermination et son traitement (Maurice Laufer)

Pourquoi cette tendance croissante?

Les cas de TDA/H sont de plus en plus fréquemment diagnostiqués. Pourquoi cette tendance croissante ? Les avis des chercheurs (médecins, psychiatres, psychologues, sociologues) sont divisés.

Leurs avis:

  • les enfants ne peuvent plus s’adonner à un libre exercice physique dans la nature.
  • l’école demande de plus en plus d`efforts aux enfants et ces enfants ne peuvent pas se développer sous cette pression et perdent leurs compétences.
  • la consommation de produits et des médias entraînent que ces personnes hyperfocusent et fuient de la réalité (attention aux addictions)

Traitements de l’enfant à l’adulte

Le TDA/H n’est pas guérissable!!!

Rétalin ou Ritalin (méthylphénidat chlorid), de la catégorie des stimulants, figure sur la liste rouge du ministère de la santé et est pris en charge pour les enfants ou adultes diagnostiqués dès l’enfance  par les caisses de maladies. Cette substance, normalement un barbiturique,  à une fonction « calmante », chez ces patients et leurs donnes la possibilité de mieux se contrôler ou d’être attentifs.

Durée d’action de ce médicament : varie entre 2 à 4 heures.

Les médicaments à longue durée par exemple (Concerta), contenant la même substance chimique, a une durée d’action de 8 à 10 heures, ne sont pas remboursés pour enfants et adultes par la sécurité sociale.

Coût : +/- 100 euros (

Un nouveau médicament à base d’ATOXOMEXETINE, qui n’est pas sur la liste rouge des stupéfiants, a une durée d’action de 24 heures.

Non remboursable. Coût : +/- 120 euros pour 28 jours

Autres traitements:

On peut aussi avoir des résultats positifs avec d’autres thérapies. Mais au Luxembourg, il n’existe pas ou peu de spécialistes capables d’offrir ces formes thérapeutiques. Il y a de longues listes d’attente, donc les concernés doivent aller à l’étranger pour pouvoir bénéficier d’une thérapie adéquate.

Remboursé par les assurances sociales:

  • Psychomotricité (que pour les enfants, malgré que beaucoup d’adultes concernés  pourraient aussi espérer de grandes améliorations pour leurs déficits.)

Non remboursé par les assurances sociales:

(Adultes et enfants non remboursés)

  • thérapies équestres (40 Euros/ heures)
  • musicothérapie
  • art-thérapie
  • air tramp
  • thérapie en groupe
  • psychothérapie
  • thérapie comportementale  (pour jeunes enfants seulement à l’étranger)

Les coûts de ceux-ci peuvent varier entre 40 et 100 euros par heure. Les meilleurs résultats sont obtenus avec une thérapie multimodale (c.à.d. Traitement médicamenteux et thérapies)

Traitements pour adolescents et adultes:

Traitement médicamenteux

Au Luxembourg il n’existe aucune thérapie spécifique ou comportementale pour adolescents et adultes atteints du TDA/H.

Règlementations:

Au Luxembourg le TDA/H diagnostiqué par des spécialistes compétent, n’est pas encore reconnu comme maladie ou handicap invisible.

A notre avis, il y a urgence.

SPONTAN ADD a.s.b.l.

Groupe d’entraide

Le premier contact se fait:

  • par une personne qui connaît quelqu’un qui est déjà en contact avec  l`a.s.b.l.
  • par un article ou une annonce de notre association dans la presse locale
  • par participation à une de nos conférences
  • par les médecins qui connaissent notre association ou qui travaillent déjà avec notre association.

Souvent le premier contact se fait par l’adresse email ( This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.) laquelle se trouve sur notre web site ou par téléphone (permanence téléphonique 26 25 95 95). Les gens nous contactent à cause de leurs enfants, mais au courant des entretiens, ils remarquent qu’eux-mêmes ou un ou plusieurs membres de leur famille sont également concernés.

Ces personnes parlent de leur calvaire, de leur désespoir et sont en quête d’aide ou d’informations. Elles remarquent rapidement que la personne à leur écoute est également concernée mais a réussie à surmonter la situation difficile.

Les personnes intéressées peuvent avoir un rendez-vous personnel pour faire connaissance avec notre association. Nous proposons 4 groupes d’entraide dans 3 régions différentes du pays. Dans ces groupes les concernés peuvent s’échanger, récolter des idées, prendre un nouvel élan ou se ressourcer avec leurs condisciples.

En adhérant à SPONTAN ADD a.s.b.l, ils peuvent avoir des informations au sujet du TDA/H, de son évolution ou des résultats de recherches. Ensemble avec notre partenaire LIBO Luxembourg, l’association peut également proposer un large éventail de livres spécialisés en vente.

SPONTAN ADD a.s.b.l, offre des conférences au sujet de la vie avec le TDA/H.  

SPONTAN ADD a.s.b.l, aimerait organiser des conférences internationales au sujet du TDA/H ou de leurs co-morbidités pour sensibiliser encore plus de professionnels